Pour clore cette semaine, on a fait appel à l’un de nos auteurs favoris pour ce dernier portrait. Et c’est Nathan, l’auteur de Quelque chose de Côte d’Ivoire, qui revient ! Il nous livre à présent ses six instants “Quelque chose” lorsqu’il voyage  :

Quelque chose qui te donne envie de voyager :

La curiosité tout bêtement. Je ne peux pas m’empêcher de regarder une carte du monde sans avoir envie de savoir a quoi ça ressemble, comment on vit là-bas, ce qu’on y mange, les coutumes de tel ou tel pays. J’ai envie d’aller dans n’importe quel pays étranger, à partir du moment où je peux m’y sentir libre d’aller où je veux en sécurité.

Quelque chose que tu emmènes toujours avec toi :

Même si j’aime voyager léger, il est rare de me voir sans mon appareil photo.

Quelque chose que tu prends toujours en photo :

Plutôt des paysages mais j’essaie de prendre un peu tout en photo. Celles que je préfère avoir, même si je n’y pense jamais assez, ce sont les choses insolites du quotidien. Celles qui surprennent au début et qui deviennent banales au fur et à mesure du séjour.

Quelque chose que tu pourrais manger tous les jours :

Des chips !

Quelque part où tu rêverais d’aller :

Mon rêve du moment c’est de partir en Norvège à vélo pour voir des orques. Depuis des années, je rêve de faire un tour du monde en vélo. Mais en solitaire ça fait peur alors je me suis dit que le mieux serait de le faire en plusieurs fois.

Ce qui m’a motivé dans ce projet, c’est l’émission “Nus et culottés”. Je me suis rendu compte qu’il est important de ne pas attendre pour réaliser ses rêves mais aussi que faire des rencontres géniales en chemin n’est pas extraordinaire. L’aventure en solitaire m’est tout de suite apparue comme étant surmontable.

Quelque part où tu voudrais retourner :

Au Népal. J’y étais allé pour le travail et je n’avais pas vraiment eu le temps d’en profiter. Je n’étais pas sorti de Kathmandu et je n’avais pu voir que le pied de montagnes à cause de la pollution. Ce fut une grande frustration. Si j’y retourne, ce sera avec des chaussures de marche !


Et sinon, pourquoi Nanika ?

Un guide culturel c’est ce qui, sans que je le sache, m’a manqué dans chacune de mes destinations. Nanika, c’est quelque chose d’indispensable ! C’est ce qu’il faut pour se préparer au départ.