Quelque chose de BALI

Alexia Dréau

Parution : 07 juin 2019  /  ISBN : 978-2-9562476-5-4  /  Pagination : 226 pages / Format : 130 x 190 mm  /  Prix : 15,00 €

Bali… Quatre petites lettres qui en font rêver plus d’un. « Le paradis sur terre », « l’île des dieux »… Quatre petites lettres mais tellement de surnoms. Quatre petites lettres qui recouvrent une réalité bien plus complexe que celle que l’on vous vend. Car au-delà du « Bali marketing », des belles rizières et des plages « sauvages », se cache une culture millénaire d’une complexité et d’une richesse incroyables.
Alexia Dréau s’est installée à Bali en 2018. Dans ce livre, elle vous emmène à la rencontre de cette petite île du bout du monde, de ses habitants, de son histoire et de son quotidien. Qui étaient les Majapahits ? Qu’est-ce qu’un kampung ? Comment faire des offrandes ? Doit-on manger avec les doigts ? Qu’est-ce qu’une danse barong ? En quoi la limitation du tourisme de masse est-elle indispensable à la survie de l’île ? Ce petit guide culturel vous offre ainsi un panorama complet de tous ces petits quelque chose qui font l’âme de Bali. Vous n’y trouverez pas de bonnes adresses ou d’itinéraires mais une rencontre humaine avec un pays et ses habitants, un guide personnel et engagé qui donne à voir l’île des dieux au-delà des clichés et des stéréotypes. Car comme le dit l’auteure de cet ouvrage « Nous avons le pouvoir de transformer un voyage en apprentissage »… et c’est par là que cela commence !

ALEXIA DREAU

Diplômée en littérature comparée et en gestion de projets culturels, Alexia est toujours à la recherche de nouveaux projets excitants sur lesquels travailler entre Bali (l’un des endroits les plus inspirants qu’elle n’a jamais visité !) et l’Europe.
Petite, elle rêvait d’être anthropologue, déjà fascinée par les mystères de ce monde et de ces peuples lointains dont le mode de vie lui semblait si inconnu…
C’est cette fascination de l’ailleurs qui la poussa notamment à écrire son mémoire sur la représentation de l’art aborigène australien dans les musées français.
Et puis, fatalement, il arriva un moment où les documentaires Arte n’ont plus suffi à assouvir son besoin de connaissances… Elle n’eut d’autre choix que de lever les yeux des livres pour partir sur le terrain, à la recherche de ce « quelque chose » qui allait bouleverser toutes ses croyances et son éducation.
Une immersion dans l’outback australien, un road trip de 3 000 km en scooter au travers des rizières et des montagnes vietnamiennes, l’apprentissage de la médecine traditionnelle indienne, enseigner l’anglais dans une école au Cambodge ou encore vivre dans un ashram en Inde lui ont fait redécouvrir l’importance de valeurs tels que la gratitude, la compassion et la tolérance.
C’est au gré des années, des rencontres et des endroits visités que le voyage a inévitablement changé son univers. Tel un rite initiatique, il l’a mise sur le chemin de la connaissance de soi et de la conscience du monde, desquels est né son engagement pour la préservation de l’environnement et des traditions ancestrales.

FANNY LIGER

Fanny naît en 1995 en région parisienne. Graphiste et illustratrice, elle a fait ses études à l’École Estienne. Elle aime les animaux, la nature, et les voyages. Toujours en train d’imaginer de nouveaux projets, le graphisme et l’illustration lui permettent de partager ses nombreuses passions, ses découvertes et son humour décalé.

Elle a également illustré : Quelque chose de Corée du Sud 

 

Dans la même collection