Morgane, de Quelque chose du Mexique, nous confie ce qui la lie irrésistiblement à ce pays aux innombrables facettes et couleurs ! Départ immédiat pour l’Amérique centrale…

Peux-tu nous raconter un moment qui t’a particulièrement marquée au Mexique ?

Je garderai toujours en mémoire ma visite de la cité archéologique de Teotihuacan (à environ une heure de route de Mexico City). Comme à mon habitude, je suis partie très tôt ce matin-là afin d’arriver à l’ouverture du site, c’est parfait quand on veut prendre de belles photos sans touristes ! Ce matin-là donc, je m’y suis prise tellement tôt que je suis arrivée à l’une des entrées du site presque une heure trop tôt, le soleil n’était pas encore levé. En me voyant arriver, les gardes du site se sont étonnés de voir une femme seule à cette heure-là. Après quelques mots, ils m’ont laissée rentrer et j’ai ainsi pu découvrir ce site somptueux toute seule avant l’arrivée en masse des visiteurs. Assister seule au levé du soleil assise au sommet de la pyramide de la Lune reste un de mes meilleurs souvenirs. J’ai également eu une petite démonstration sur la manière dont les pyramides sont nettoyées et désherbées chaque matin ! Je me suis vraiment rendue compte ce jour-là de la chance que j’ai de pouvoir vivre de telles aventures.

 

Un adjectif pour qualifier le Mexique ?

Accueillant. Dés mon arrivée au Mexique, je m’y suis sentie bien. Même dans les mauvais moments – tous les voyages ou road trip en comptent quelques uns -, je n’ai jamais eu hâte d’en partir ou de rentrer chez moi. La gentillesse des Mexicains, leur amabilité, leur gaieté inébranlable… Impossible de rester de mauvaise humeur bien longtemps face à des gens si souriants !

 

Une habitude mexicaine qui peut surprendre ?

Celle qu’ont les Mexicains de répondre au téléphone dans n’importe quelles circonstances (restaurant, apéritifs, visites historiques,…) et à toutes heures du jour et de la nuit, pour moi c’était le choc lors de mes premiers temps passés au Mexique ! Au début, je ne comprenais pas et mettais cela sur le compte de l’impolitesse, il m’est même arrivé d’en faire le reproche à des amis mexicains qui eux, ne comprenaient pas que je sois froissée… Le vrai choc des cultures ! Après avoir observé les gens autour de moi et passé du temps dans le pays, j’ai compris que cette habitude n’était en aucun cas un manque d’éducation mais un mode de vie, une habitude culturelle, les Mexicains adorent papoter et rester en contact, c’est ainsi !

 

Une habitude que tu as prise là-bas… et que tu continues à avoir en France ?

Je ne porte plus de montre ! Moi qui ne pouvais avant pas sortir sans une montre au poignet, je n’en porte plus depuis le Mexique, ou très rarement, et dés que je rentre à la maison je l’enlève ! Lors de mon premier voyage, je me suis vite rendue compte qu’au Mexique, le temps n’avait pas la même importance qu’en France et que consulter sa montre ne servait pas à grand chose quand tous les horaires sont de toutes les façons approximatifs. Et puis au Mexique, le soleil rythme vos journées. Alors certes, en France j’ai retrouvé un rythme de vie « à l’Européenne », mais mes montres, elles, sont restées dans leurs écrins !

 

Et parmi toutes les habitudes mexicaines, y en a t’il une qui te manque aujourd’hui ?

D’une manière générale, ce qui me manque quand je ne suis pas au Mexique, c’est tout ce côté « vie sociale » si chère aux Mexicains. Passer des heures à discuter avec ses voisins à la nuit tombée, assise sur un banc du Zocalo d’une ville tout en regardant les enfants jouer pendant que les adultes discutent. Ce sont aussi les restaurants à l’ambiance animée, avec les invités qui parlent fort et rient à pleins poumons. À chaque retour à Paris je trouve tout moins coloré, moins gai… Et silencieux !

 

 

Un mot mexicain fétiche ?

Ça va paraître étrange mais je vais choisir « Popote », qui veut dire paille (pour boire un verre avec). Tout simplement car c’est un des premiers mots Mexicains que j’ai appris là-bas. Combien de fois ai-je rigolé en entendant des touristes employer le mot espagnol « una paja », et ne pas comprendre quand un serveur ou bartender leur montrait le signe « No Popote ». Et puis j’aime le prononcer, ne me demandez pas pourquoi !

 

L’endroit où tu voudrais retourner ?

La Isla Holbox, une petite île au nord de Cancun. C’est là que j’ai séjourné lors de mon premier séjour au Mexique. Après ce séjour, je ne pouvais pas imaginer ne pas en voir plus, j’avais attrapé l’amour du Mexique comme d’autres attrapent un virus, instantanément et sans même m’en rendre compte. J’ai la chance d’avoir très souvent voyagé et ce dans de nombreux endroits magnifiques, mais Holbox, son cadre, sa tranquillité, sa préservation… J’y suis déjà retourné deux ans après ma première visite, et encore une fois, j’en suis tombée amoureuse. C’est un lieu qui m’apaise et me rend sereine…